Dans les frondaisons du cosmos

musarder
entre les nuages
d’un théâtre étoilé
où se reflètent les ailes de la lune
les vertèbres du silence
et les pensées du monde

écumer
l’immensité bouillonnante
où dorment les rêves
éclatant de transparence
qui moutonnent à cloche-vague
et esquissent nos âmes

y cueillir
les atomes de l’humanité
enchâssés dans les frondaisons du cosmos
mûrissant les fruits des mystères
comme deux coeurs caressant le jour et la nuit
d’un chant de lumière

 

Texte : MOONATH © ND 

Oeuvre de Tomasz Alen Kopera
Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. MyoPaname dit :

    De la consistance, de la rondeur…
    les images défilent comme le tableau d’une grande fresque… C’est très beau.
    Belle journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s