Sous l’oeil de la lune

sous l’oeil de la lune à l’aplomb d’un bleu d’hiver frissonnent mes pas Texte & photo  : MOONATH © ND

Sur son manteau de cristal

Saisi par le froid – un banc sur son manteau de cristal le soleil glisse Texte : MOONATH © ND Photo : Marianne Lauterbach

Sous un nuage d’écume

Sous un nuage d’écume les violons de l’hiver apprivoisent mes pensées en quinze gorgées de chocolat Paris s’enrhume, mon coeur aussi Sur l’asphalte engourdi se couche la neige crépitent mes larmes au pied d’un arbre dévêtu Paris se meurt, mon corps se glace Au creux de mes oreilles Schubert se noie dans mon chagrin en…

Silence d’encens

Silence d’encens neige sur les bords de Seine Notre-Dame rit un haïku que vous pouvez soutenir ici merci pour votre visite… et pour votre vote ! Texte : MOONATH © ND Photo : Albert Monier

La vague

collections d’Asie au fond d’un bol raku flotte le Mont Fudji au-delà de la vague le rugissement du silence  Texte : MOONATH © ND Estampe : La Grande Vague de Kanagawa – Hokusai

A choeur ouvert

vagues de pluie entre les statues arc-en-ciel s’inclinent et s’embrassent sous le feuillage ensanglanté d’un théâtre de carton pâte    dans l’écho touristique d’un pont tatoué d’amours cadenassés la Seine blêmit, Paris se disloque et mon coeur funambule jusqu’à l’île Saint-Louis  le long des immeubles livides cheminent des rayons de lune en flots mystérieux Notre-Dame…

Derrière la porte

mouchoirs en papier dans la poubelle tracent les soupirs de l’été derrière la porte en avance sur le train un rêve prend chair Texte : MOONATH © ND Photo de David Ollero

Sur les cheminées

sur les cheminées roucoulent les pigeons silence sous la couette Texte  : MOONATH © ND Photo de Frédéric Baqué

Dans mes cheveux

  le froid piétine la nuit tes mains dans mes cheveux le ciel frissonne Texte : MOONATH © ND Photo : forwallpaper.com

A contre-nuit

A contre-nuit un roman sombre à la couverture flétrie s’endort au fond d’un sac Le silence aboie sur les bords de la Seine Cachés au fond d’une poche chancellent à chaque station un plan de Paris en charpie un vieux crayon de plomb un caramel gourmand et des mots en ritournelle A contre-nuit au bas…

Comme des papillons mélomanes

au coeur d’un jardin élixir à l’heure magnifique où les abeilles goûtent l’été sur les cornets de glace les mots de Marcel Proust virevoltent comme des papillons mélomanes habillant le château de Vincennes de fleurs aquatiques à la recherche du temps perdu un violoncelle et un piano philosophent avec communion sous un kiosque collectionneur de…