Sur des nuages de granit

Sur des nuages de granit, veillent les sentinelles… Voiles au vent, l’horizon houle et enivre le ciel d’iode émeraude Ondule le soleil de novembre, entre les murmures des flots qui s’envolent, crépitants et gracieux, sur leurs bateaux d’écume Sur des nuages de granit, veillent les sentinelles… Voiles au vent, le regard dérive et caresse l’écorce…

Au coeur de la baie

modelée par la pluie la terre explore le monochrome d’un ciel rocheux et triste sur les ruines de la nuit la bruyère abrite l’été et une colonie d’oiseaux affamés longeant les pins solitaires un vent altier poursuit le sable blanc jusqu’aux marches du soleil lovée au coeur de la baie la lumière flâne avec les…

Sur un fragment de plage

Lumière d’un rêve, sur un fragment de plage… Emporté par le vent, le sable blond et doré s’amoncelle doucement. Assaillie par l’écume, la dune s’habille de fleurs de coton et de flocons bleus. La sérénité se déroule avec les vagues et s’ancre dans les murmures des embruns. La marée est au rendez-vous de mes pensées…

Dans l’ombre nue d’un vent d’été

Dans l’ombre nue d’un vent d’été aux confins de l’inconsolable où la mémoire parle au coeur le ciel nomade à dos de larme entre deux cumulus d’écume sur les flots désorientés de la nuit où le chagrin inonde l’horizon l’oiseau bleu espace les étoiles dans l’ombre nue d’un vent d’été au-delà des aubes précieuses où…

Derrière un talus de sable

derrière un talus de sable entre coquillages et fleurs d’écume flotte le parfum des anges au pied d’un îlot de granit léchant les vagues perlées d’étoiles le vent éclabousse un bataillon en livrée argentée dans les reflets éternels et mélodieux d’un silence épicurien se dévoile un rêve en bois flotté derrière un talus de sable…

Fantaisies du pêcheur

Il était vingt neuf mille deux cent trente fois, Un drôle de pêcheur qui pêchait de sérieux. Il habitait un endroit où régnait la bonne humeur, La bienveillance et la musique des cieux, Un lieu que peu de gens connaissent Où seul l’amour est contagieux. Laissez-moi vous conter son histoire… Ce truculent pêcheur qui n’avait…

Loin des sentiers balisés

loin des sentiers balisés par les bruyères enflammées d’un littoral taillé par l’éternité flânent un homme et deux enfants le sourire perlé de douceur il offre ses mains ridées de sérénité à deux soleils en ciré d’air pur dans leurs regards touchants l’horizon se noie avec harmonie comme les mouettes qui pirouettent en corolle au-dessus…

Dans ses filets d’écume

Baignant au large du ciel nichée à flanc de rocher une chimère bienveillante cueille les reflets du monde dans ses filets d’écume D’un silence volubile une flottille d’oiseaux marins brave la houle du couchant et accoste sur une plume nacrée où les étoiles bourgeonnent en poésie Dans les secrets du sable quelques méduses en galets…

Sur ses échasses de granit

sur ses échasses de granit un vent léger s’invite à flanc de lumière irisant les vestiges d’une chapelle sculptée d’infini et de fraîcheur grimpant la falaise un sentier plonge dans l’azur à fleur d’harmonie piqué de plumes et de bruyères se balançant du coeur à l’âme étendu sur le sable fin le soleil s’étire dans…

Sur les pas de l’océan

à l’ombre d’une crique dentelée où l’écume sauvage se disperse et s’envole comme la goualante des mouettes plongeant dans le ciel iodé je marche… sur les pas de l’océan dans un dédale d’algues vertes et brunes… dans la légèreté d’un crépuscule automnal où la lune s’habille de cuivre et de vent comme les rochers sculptés…

Sur une muraille de goémon

dans l’ardeur d’un rayon de soleil se dérobant aux parfums ermites le crépuscule décline la terre et écume les vagues de schiste sur une muraille de goémon émaillant le chant des goélands la lune fauve dessine un dragon et croque le coeur de l’océan sous le regard charbonneux du temps limonant les dunes paresseuses la…

Loin de l’île à la maison plume

  mille âmes assoiffées d’amour vaguent, tanguent et divaguent loin de l’île à la maison plume où les fleurs envoûtent le vent de leurs parfums pastels mille coeurs voilés d’illusions naviguent, flottent et chavirent loin de l’île à la maison plume où les oiseaux fleurissent l’azur d’un silence radieux mille soupirs accrochés au néant chantent,…