Aux frontières de l’inconnu

Hantée par l’écho de sa solitude, vive et monochrome, retenue par les ondes de l’enfance qui la transpercent encore de larmes blanchies par les bruissements des mots, vapeurs mouvantes, maternelles et immobiles d’un coeur versatile et abrasif, une femme marche. Le long de la rivière où le vert se change en plomb à chacune de…

Comme des blés mûrs

  Dans le souffle des adieux gémissent les tambours du soleil transpercés par la pluie peau à peau le silence et le vent enlacent les papillons du soir filtrent l’infini à travers les résistances du monde au coeur des forêts de bleus et de chaux l’amour danse comme un feu follet pris au piège des…

Dans les reflets joyeux des arbres parasols

Plongeant dans l’étang le soleil enlace de ses feuilles un oiseau saurien les enfants respirent l’instant jouent à la marelle dans les reflets joyeux des arbres parasols la pétanque se traîne au bord de l’eau les abeilles et les moucherons se querellent un banc rêve de solitude barbotent les canards ricochent les silences farouches flottent…

Au pays d’octobre

Un soir… au pays d’Octobre. 19 heures. Les derniers feux du soleil engloutissent la colline. L’automne est là et s’épaissit doucement dans la nuit d’encre qui s’avance. Des étoiles s’allument aux fenêtres par centaines. Le froid s’installe subtilement et se réfugie dans les bras du vent. Sur la vitre fleurissent des ombres irisées, dévoilées par…

Comme un papillon équinoxe

Pousser les meubles et libérer la poussière. Se rapprocher de la commode en chêne, aux massifs secrets. Ouvrir le tiroir du haut. Démurer les émotions épinglées au mutisme ténébreux et diplomate d’une boîte en carton. Accueillir le chagrin. Déplier les souvenirs une dernière fois. Puis sans regret, les laisser s’envoler au-delà des montagnes blessées et…

Opéra des étoiles

savourer l’opéra des étoiles l’aria d’un moustique seule enfin ! Texte : MOONATH © ND Photo : DDM – ladepeche.fr