Dans l’ombre nue d’un vent d’été

Dans l’ombre nue d’un vent d’été aux confins de l’inconsolable où la mémoire parle au coeur le ciel nomade à dos de larme entre deux cumulus d’écume sur les flots désorientés de la nuit où le chagrin inonde l’horizon l’oiseau bleu espace les étoiles dans l’ombre nue d’un vent d’été au-delà des aubes précieuses où…

Sur les pas de l’océan

à l’ombre d’une crique dentelée où l’écume sauvage se disperse et s’envole comme la goualante des mouettes plongeant dans le ciel iodé je marche… sur les pas de l’océan dans un dédale d’algues vertes et brunes… dans la légèreté d’un crépuscule automnal où la lune s’habille de cuivre et de vent comme les rochers sculptés…