Kōan 01

Nuit après nuit, les rêves deviennent-ils fantômes ?   Ce soir, un koan spatio-intemporel (écrit en 2010 et l’aîné d’une petite série portée à l’époque par mon esprit en mode méditation pèlerine) ouvre une nouvelle fenêtre sur mon univers poético-intérieur. Disciple de l’universalité, j’ai laissé mûrir quelques pensées à l’intuition et à l’instinct, bien au-delà…