Sous un nuage d’écume

Sous un nuage d’écume les violons de l’hiver apprivoisent mes pensées en quinze gorgées de chocolat Paris s’enrhume, mon coeur aussi Sur l’asphalte engourdi se couche la neige crépitent mes larmes au pied d’un arbre dévêtu Paris se meurt, mon corps se glace Au creux de mes oreilles Schubert se noie dans mon chagrin en…

A l’horizon éternel

aujourd’hui, mon 400ème poème partagé avec vous… plus puissant et généreux qu’une sonate de Beethoven au clair de lune plus touchant et enchanteur qu’un poème d’amour enflammé à l’érotisme frissonnant plus pur et majestueux qu’une cascade d’or bleue au coeur du paradis plus doux et tendre que la caresse d’une plume sur une plage audacieuse…

Février

La lune, dans un brouillard karmique, incendie Février de sa nouvelle liberté ; aphrodisiaque créatif. Texte : MOONATH © ND Photo internet