Longeant la digue du vent

Longeant la digue du vent Retenant des milliers de pensées en exil La magie des mots et leurs ombres océanes S’effeuille la vie comme les fleurs d’écume Flottant dans les profondeurs infinies De nos racines sacrées, vierges et mystérieuses Emportant les maux stériles La fraîcheur des os et leurs effluves de braise Invitant les étoiles…

Au creux de l’abîme

au creux de l’abîme une âme vit, indolente l’esprit assiégé de souvenirs vacillants cultivant ses faiblesses tapie dans son lit son orgueil pour compagnon elle défie le ciel de lui offrir le bonheur fantasmant son destin devant sa porte une montagne de maux habille ses mots de sablonneuses pensées caressant ses ombres bleues le coeur…