A l’horizon éternel

aujourd’hui, mon 400ème poème partagé avec vous… plus puissant et généreux qu’une sonate de Beethoven au clair de lune plus touchant et enchanteur qu’un poème d’amour enflammé à l’érotisme frissonnant plus pur et majestueux qu’une cascade d’or bleue au coeur du paradis plus doux et tendre que la caresse d’une plume sur une plage audacieuse…

Beethoven

pour vous souhaiter une douce soirée ou un belle journée… l’insouciance joyeuse de la Symphonie n°8 de Beethoven que j’ai pu apprécier avec ma tribu le 18 août, lors du festival Classique au Vert, au milieu du Parc Floral de Paris… à la direction de l’ensemble Musiké, le pianiste Jean-Bernard Pommier… un après-midi ensoleillé et…