Théâtre d’ombres

le

Moonath - l'Univers des mots

solitude entrebâillée
d’un tombeau d’étoiles pâles
s’enfièvre au seuil d’un théâtre d’ombres
où gémit l’écho d’un rêve
captif d’un brouillard moribond
aux espaces souverains, aux reflets caméléons

à la porte d’un rayon de lune
une échelle sans barreau se dresse
comme un oiseau échassier
veilleur et bâtisseur de ciels
perçant les vents sans frontière
jusqu’au réconfort d’un sourire cathédrale

sous la lumière d’un autre monde
où s’éteignent doucement les aveuglantes ténèbres
l’amour souffle de toute son âme
sur les volcans réduits en larmes
et enchante la prière printanière
d’un ange dessinant l’horizon

Texte : MOONATH © ND

photo : caplondon.com

View original post

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s