L’oiseau

l’oiseau est ici

l’avez-vous vu se poser en synchronie
au creux de votre esprit ?

vous l’avez appelé un soir blafard
et depuis, fier comme un ange guerrier
il balaie de son doux plumage
chacune de vos larmes
sans vous laisser parfois le temps
de dérouler vos émotions
jusqu’au bout du fil
de leurs secrets

le tapis est précieux,
mais pour qui ?

l’oiseau est ici

entendez-vous son silence disert
qui résonne en vos peurs ?

où êtes-vous mélancoliques cailloux ?
bercez-vous encore à chaque pleine lune
l’enfant au creux de vos racines ?

la forêt en vos bras aimants
devenait la plus jolie des fleurs de vie

je m’en souviens très bien

alors revenez ici
l’oiseau est encore là

il attend vos tourments
aux ailes solides
pour en faire le nid du monde

de son bec farouche
il dissèque chaque étoiles brisée
de ses plumes blanches
les transforment
une à une
en pétales de lumière
qui émaillent la tombe de l’été
lorsque les ombres de la terre deviennent rivières de sel

l’oiseau est ici

sur l’océan invisible de nos rêves
où naviguent le jour et la nuit enlacés

Eole s’est déjà envolé
les bateaux de papier avec lui
les réminiscences du large aussi
avant de s’abandonner aux falaises de l’asphalte
sur les toits intérieurs de l’être

restent la lune
l’oiseau et l’infini

sur les vents de janvier
j’ai cru un instant reconnaître son âme
flottant sur les braises du temps

rien d’autre
que la poussière du vide

et pourtant

rien ne compte plus
que l’instant
et son immensité

mais le néant n’est pas malin !

l’oiseau, peut-être ?
puisqu’on le dit magicien !

 

Texte : MOONATH © ND

Photo : Pinterest
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s