Du palais du vent

du palais du vent
s’élèvent les pensées du monde
les espaces en soi et les zestes d’éther
qui se dispersent et fusionnent
le long des fragments du temps
tissant mille voiles de poussière

ainsi viennent les rayons de soleil
les larmes qui roulent
et les voiliers dans le ciel
bravant l’insolence du silence
et les éclipses de lune
au coeur de nos êtres secrets

Texte : MOONATH © ND

Oeuvre de Vladimir Kush
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s