Kōan 01

Nuit après nuit,
les rêves deviennent-ils fantômes ?

 

Ce soir, un koan spatio-intemporel (écrit en 2010 et l’aîné d’une petite série portée à l’époque par mon esprit en mode méditation pèlerine) ouvre une nouvelle fenêtre sur mon univers poético-intérieur. Disciple de l’universalité, j’ai laissé mûrir quelques pensées à l’intuition et à l’instinct, bien au-delà des mots, où l’imaginaire rejoint l’âme dans ses profondeurs. La philosophie bouddhiste est une fleur à l’éclosion douce et altruiste qui éclaire ma vie depuis longtemps. Loin d’être zen 25h/24, écrire sur la lune chaque jour ou presque m’aide à garder un pied sur terre ! Vos réflexions sur cette « courte phrase ou brève anecdote absurde ou paradoxale utilisée dans certaines écoles du bouddhisme zen comme objet de méditation ou pour déclencher l’éveil » (Wikipédia) sont les bienvenues.
Thé philosophique pour tous !? Le salon zen est ouvert ! 🙂



Texte : MOONATH © ND
	 	 
Photo : Jasna Matz
Publicité

14 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Madame lit dit :

    Les miens sont des fantômes, car ils me hantent… Un lieu cher, des émotions enfantines… Et il y a bien sûr, les personnes aimées au fil du temps….

    1. Moonath dit :

      Nos rêves ne seraient-ils que l’écho d’émotions passées, de nostalgies magiques ou pas éclairant clopin-clopant notre présent ensommeillé ? Nos fantômes, des verrous à libérer afin de caresser l’immortalité de nos souvenirs et bien au-delà, afin de mieux appréhender notre existence et demain comme un refuge providentiel, un bonheur inaltérable !?

      1. Madame lit dit :

        Oui… Ils libèrent un espace autre afin que nous puissions toucher à l’immortalité l’espace d’un songe… Merci pour cette belle réflexion… Vos mots me touchent…

        1. Moonath dit :

          j’ai hésité longtemps à partager mes koans… mais il paraît qu’il y a un temps pour tout… donc tout est bien, puisque les commentaires songent et se partagent ici coeurs et âmes en réflexion ! 🙂 douce fin de journée chez vous… ici réveil dans 4h30… à force de décliner l’invitation de Morphéus, mon esprit pointille de fatigue… l’instant couette est donc arrivé… 🙂

          1. Madame lit dit :

            Bon repos alors…

            1. Moonath dit :

              merci… douce nuit à vous aussi…

  2. Bonjour Moonath,
    Je n’ai pas ce désagrément, je ne peux donc répondre à ce questionnement 😉
    Bon week-end à toi !
    🙂

    1. Moonath dit :

      Dommage Fanfan, les fantômes donnent d’autres couleurs aux rêves ! 🙂
      Merci pour ta fidélité bienveillante envers mon univers… douce semaine…

  3. Lunesoleil dit :

    Pour te dire lorsque l’on clic sur ton pseudo Moonath , on tombe sur ce lien :
    https://en.wordpress.com/typo/?subdomain=moonath-l-univers-des-mots
    C’est ton ancien blog ?, il faudrait corriger pour avoir le lien de ce blog , tu aurait peut-être plus de visiteurs en temps réel 🙂

    1. Moonath dit :

      Bonsoir Françoise… merci pour ta visite…
      En fait, mon blog est le même depuis sa création en mars 2013…
      Je ne comprends pas ce lien ? Et je ne le trouve nulle part…

  4. 'vy dit :

    Jour après jour, ils le deviennent, je finirai… je finis par ne vivre qu’au milieu des fantômes. Heureusement qu’ils sont des amis extrêmement contagieux.
    Hier, nous avons fait une méditation altruiste, deux par deux, les mains tour à tour sur le chakra du coeur de l’autre. Et puis il fallut ouvrir les yeux et se plonger l’un dans l’autre regard. J’ai été prise d’un fou rire, impossible d’arrêter… ils sont ainsi mes fantômes.

    1. Moonath dit :

      Si la personnalité d’un individu devait se résumer à ses fréquentations de jour comme de nuit, le sommeil de nos fantômes manqueraient de lumière et le nôtre, d’ombres à caresser dans « l’un-conscience » infinie et bienveillante de nos jardins intérieurs ! Les fantômes, les entités et leurs amis sont là (pour la majorité) pour nous aider à grandir et favoriser notre unité et inversement… car collaborer avec l’invisible est un chemin plus fréquentable qu’il y paraît dans les films et les romans hantés ! 🙂 Merci ‘vy pour ce commentaire méditatif au fou rire ésotérique…

  5. karlito dit :

    si l’on considère que nos pensées peuvent devenir égrégores ( et en ce sens, je crois que les femmes puisent ce savoir dans les mystères de la lune, les hommes ont plus de boulot pour ça 🙂 et non, je ne fume rien, ce qui est peut être plus grave ? ) , et que les rêves sont des balises sur nos chemins alors, quand nous réfléchissons sur nos rêves, nous produisons des égrégores qui se dissolvent dans l’Ether. on peut parler de fantômes non ? s’ils le sont, les rêves sont des fantômes en aubes blanches.

    1. Moonath dit :

      J’aime beaucoup « les rêves sont des fantômes en aubes blanches » tel un « champ » énergétique aux parfums vibratoires doux et puissants. Un poème profond tel que vous avez partagé dernièrement est à lui seul un égrégore d’amour, une prière essentielle : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/coup-de-foudre-22 Ceux et celles qui le liront, ne peuvent qu’être touchés au coeur de l’âme, amplifieront ainsi son message profond, divin, bien au-delà du symbolisme, des sentiments et du rêve – et un retour positif ! Pour moi, la poésie (je ne fume rien non plus !) et les rêves possèdent une nature subtile et astrale bien au-delà des mots et des maux, un peu comme des ondes géobiologiques et spirituelles qui agiraient sur l’âme, donc à un moment donné sur le corps aussi, invitant à l’harmonie totale. Nous sommes tous co-créateurs de notre vie et de nos rêves aussi…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s