A flots silencieux

sous un ciel saturé de gris
respirer l’énergie du vent
et le parfum poudré de la pluie
aux accents d’agrumes et de chocolat

une forêt de parapluies
glisse sur les pavés luisants
à flots silencieux jusqu’au parvis
où Février pleure la mort tout bas

Texte : MOONATH © ND

Tableau : Helen Cottle
Publicité

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Anne-Ma dit :

    J’aime beaucoup le tableau et le texte aussi. 🙂

  2. MyoPaname dit :

    Bel écho entre mots et tableau…
    L’envolée des parfums et la présence silencieuse des parapluies.
    J’aime !

  3. bleuemarie dit :

    Une pluie porteuse de parfums si singuliers ne peux que rendre heureux , non ?
    Bonne journee

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s