A choeur ouvert

vagues de pluie
entre les statues arc-en-ciel
s’inclinent et s’embrassent
sous le feuillage ensanglanté
d’un théâtre de carton pâte

   dans l’écho touristique
d’un pont tatoué d’amours cadenassés
la Seine blêmit, Paris se disloque
et mon coeur funambule
jusqu’à l’île Saint-Louis

 le long des immeubles livides
cheminent des rayons de lune
en flots mystérieux
Notre-Dame se détache
et m’accueille à choeur ouvert

Texte : MOONATH © ND

Tableau de Jeff Rowland
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s