Loin de l’île à la maison plume

 

mille âmes
assoiffées d’amour
vaguent, tanguent et divaguent
loin de l’île à la maison plume
où les fleurs envoûtent le vent
de leurs parfums pastels

mille coeurs
voilés d’illusions
naviguent, flottent et chavirent
loin de l’île à la maison plume
où les oiseaux fleurissent l’azur
d’un silence radieux

mille soupirs
accrochés au néant
chantent, crient et pleurent
loin de l’île à la maison plume
où l’écume tamise la pluie
d’embellies espiègles

mille rêves
caressés de mystères
planent, dansent et se déchaînent
loin de l’île à la maison plume
où le sable métamorphose les larmes
en murmures sereins

mille pensées
drapées d’argile
brament, s’agitent et se noient
loin de l’île à la maison plume
où l’infini poétise la douceur de vivre
dans tous les faisceaux de l’être

Texte  : MOONATH © ND 

Photo de Christine Ellger
Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. damemiracle dit :

    Magnifique Moonath, bravo mon amie. Gros bisous, Gigi 😊

  2. flipperine dit :

    c’est vraiment très beau on s’imagine cette maison aux nombreux souvenirs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s