« L’argent qu’on possède… »

Street Art - Quimper- Moonath l'univers des mots

« L’argent qu’on possède est l’instrument de la liberté;
celui qu’on pourchasse est celui de la servitude. »

Jean-Jacques Rousseau

 

Street Art - Esplanade Julien Gracq à Quimper
Publicités

11 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Et ils sont légions ceux qui n’ont que cela comme but dans la vie, hélas 😦

  2. yinchris dit :

    En effet vouloir tout on devient esclave de l argent ou du pouvoir il nous en faut toujours plus au détriment des autres

  3. Reverend dit :

    Quoique l’argent qu’on possède est celui-là même qu’on a pourchassé.

  4. L’argent permet de vivre c’est tout, il ne faut pas qu’il devienne une priorité car il rend tout ce qu’il touche laid…hélas…

  5. Reverend dit :

    Quoique l’argent qu’on possède SOIT ….

  6. Reverend dit :

    Un de mes comm’s n’est pas passé, l’ordi rame et les mots de passe ne passent pas. J’aime bien Jean-Jacques mais quand même… Cinq enfants avec Thérèse Levasseur, tous abandonnés à l’ Assistance Publique parce que trop pauvre pour les élever. Même pas un seul ?

  7. Elisa dit :

    Et celui qu’on offre … ?

    1. Reverend dit :

      on offre un cadeau, on n’offre pas de l’argent.

  8. Moonath dit :

    Jouir de la vie ne consiste pas à amasser de l’argent et des biens matériels…
    Mais sans un minimum, pas de sérénité possible… l’argent ne doit pas régir notre quotidien…
    Aliénant pour une majorité… un équilibre pour d’autres… un superflu pour certains…
    La valeur de l’argent est la couleur spirituelle que nous lui donnons…
    L’essentiel n’est pas dans le solde d’un relevé bancaire…
    mais peut-être dans la décroissance, à un retour à la terre et à un essentiel plus profond ?! L’indépendance a un prix, celui de la liberté ! Au 18è comme aujourd’hui…
    Avarice ou mépris de l’argent ? Aversion du travail ? De la contrainte monarchique ?
    Utopique bohème, Jean-Jacques Rousseau semble avoir vécu dans une instabilité presque constante et selon l’une de ses théories, l’argent pervertit tout !
    Pour ses enfants mis aux Enfants-Trouvés, je n’en connais pas les réels motifs ?
    Et vous, Reverend ? L’encyclopédie libre Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Rousseauhttp://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Th%C3%A9r%C3%A8se_Le_Vasseur ) décrit elle l’existence de Rousseau et de sa compagne avec matérialité ?!
    Pourquoi ne pas offrir un peu d’argent en guise de cadeau ? Tout est dans la manière de le faire… la générosité narcissique plombe si souvent les ambiances festives qu’elle n’éclaire plus rien, même pas le sapin ! A qui s’adresse vraiment un cadeau quand le plaisir du donateur présume des goûts du bénéficiaire, qu’il soit petit ou grand ? Les cadeaux ont une âme, qu’ils soient empaquetés ou billets… à partir du moment ou l’échange est clair et le présent sincère…

    et puis comme l’écrivait Epicure, n’est-il pas plus doux de donner que de recevoir ?

    la vie et l’amour sont les plus beaux cadeaux qui nous soient offerts ici-bas,
    à nous de les partager avec humilité et bienveillance…

    merci à tous pour vos visites commentées… belle soirée…

    1. Reverend dit :

      Bonjour madame,
      Je n’avais pas vu ce commentaire du 1er Mars. De plus, je viens de recevoir un mail d’Orange m’avertissant que vous aviez réagi à une réponse que je vous avais faite. Tenez-vous bien : ce mail est placé dans les « indésirables ». Je vais adresser un texte bien senti aux responsables d’Orange, les invitant à vous lire et à conclure si oui ou non vous êtes indésirable.
      Beaucoup de choses dans votre réponse, qui renvoient à Georges Simmel, à Epicure qu’apparemment tous deux nous aimons, à l’émission « philosophie » animée par Raphaël Enthoven sur Arte le dimanche à 12h30, et qui hier avait justement pour thème la Dette.
      J’ai sûrement été un peu raide dans ma formulation et j’aurais pu blesser Elisa. On peut offrir de l’argent pour « dépanner » quelqu’un. Je ne vais pas m’étendre. Je pense aux Japonais, pour qui l’emballage est plus important que le contenu, qui est parfois insignifiant. Il est de bon ton aussi chez eux de vouloir refuser le cadeau, de signaler des marques de gêne ostensibles, pour finalement quand même le déballer en admirant au passage l’origami artistique qui l’enveloppe. Vous êtes suffisamment cultivée pour que je ne vous renvoie pas à certains passages de ‘L »Empire des signes » de Roland Barthes.
      Bref, je voulais simplement dire que le don d’argent instaure un rapport de forces et que celui qui donne est en bien meilleure position que celui qui reçoit.
      La photo renvoie à Julien Gracq. Il est bon de le (re)lire. Pas d’intrigue, pas de passion, pas d’argent : un monde parfait.
      michel
      PS je vais changer de fournisseur web.

  9. flipperine dit :

    l’argent le nerf de la guerre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s