Aux fenêtres givrées

Bohémienne,
habillée d’un épais brouillard,
la nuit chante Noël aux fenêtres givrées,
espoirs scintillants.

Légère,
emportée par l’esprit du vent,
la fumée des cheminées dessine des étoiles filantes ;
voeux précieux.

Texte : MOONATH © ND 

Image internet
Publicités

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Très beau…toujours tel une mélodie magique.

  2. Moonath dit :

    Merci Delvina pour vos lectures… belle journée…

  3. damemiracle dit :

    Bravo Moonath, c’est très beau mon amie 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s